samedi 30 juillet 2022

*J'ai dans le Cœur*

 Poésie insérant une phrase de la chanson
"Je viens du Sud"


J'ai dans le cœur
Cette mélancolie
Des arcs-en-ciel de bonheur
Et puis des jours de pluie

Tous ces repas partagés
Et ces éclats de rires
Des discussions très houlées
Et ces pleurs de plaisir

Ces soirées à la campagne
Sous la lune étoilée
Chantant sur le fil d'Arianne
Nos plus belles années

Et toutes ces larmes versées
De douleurs imprévues
Qui sur notre destinée
Ont créé l'absolu ...

J'ai dans le cœur quelque part
De la mélancolie*, un bout de ciel
Fusionnel, qui se lie à ma vie

Un écho, un espoir
De ces lignes de vies
Dans le silence nénuphar
Signant l'essence infinie !

•⊰✿~•

© Elea Laureen
Tous droits réservés

DPP 9248-47529

° Certains souvenirs se refusent à sombrer dans l'oubli,
quels que soient le temps écoulé 
ou le sort que la vie nous ait réservé.
Des souvenirs qui gardent toute leur intensité et 
restent
en nous comme la clé de voûte de notre temple intérieur.°

~ Haruki Murakami - Kafka sur le rivage ~

* Poésie insérant une phrase de la chanson "Je viens du Sud"

jeudi 28 juillet 2022

*Les 7 plaies*

 


Que se passe t'il sur notre terre
Sommes-nous tombés en enfer
Autour de nous, toutes ces flammes
Léchant les champs et les fagnes

Lucifer a su trouver matière
Devant l'homme qui ne sait que faire
Combien encore faudra t'il de terres brulées
Pour que chacun prennent ses responsabilités

Bien sûr, le soleil a sécher toutes ces herbacées
Mais les grands arbres racinaires pleurent de colère
Quand leurs propriétaires les oublient sans rien faire
Couper, retailler, respecter, entretenir les vallées

Un paradis pour la faune qui part en fumée
Tandis qu'ailleurs, on tronçonne sans réfléchir
Façonnant des routes bétonnées à s'enrichir
Et quand l'eau viendra en cascade tomber

Emportant tout sur son passage
Ou encore dans de violents orages
Tempête de grêles, ultime
Faisant dégâts et victimes

L'homme encore une fois
S'étonnera de la colère de cette nature
En piqure de rappel, sans demi-mesure
Le feu, l'eau et le vent s'unissent en porte-voix

Sans oublier l'invasion des criquets
Venus en force, tout dévorer
Encore un signe pour nous dire
Qu'il est grand temps de réagir

Quand plus loin, les bombes tombent
Tuant d'innombrables innocents
Mais que devient donc ce monde
Où la terre et l'eau se changent en sang ?

Quant à la nouvelle peste mondiale
Cette fameuse crise sanitaire
Elle a déjà emporté 6374336 âmes
Même si cette purge est nécessaire

Nous serons toujours trop nombreux
Sur cette belle planète
Continuons de croire au merveilleux
Qu'elle que soit notre quête

Fini les bonnes résolutions
A nous d'en tirer les leçons
Humains, il est temps de bouger
Avant qu'arrivent les prochaines plaies

•★• 

© Elea Laureen
Tous droits réservés

DPP 9233-47496


Pensées pour tous les pompiers à l'œuvre
face aux incendies et intempéries mais également
pour toutes ces personnes qui ont tout perdu !
Pensées pour les familles qui ont perdu des proches du Covid
Pensées pour la faune et la flore qui sont également des victimes !


Support ; Photo 1 Incendie de forêt en Grèce
Photo 2 - Pixabay.Ojkumena

Actualités ;
- Incendies Gironde, Bouches-du-Rhône, Portugal, Grèce, Espagne, Argentine, Amérique, Belgique
- Tempête de grêle dans l'Indre, Dordogne, Nouvelle-Aquitaine
- Invasion de criquets en Italie
- Guerre en Ukraine
- Covid 19

dimanche 24 juillet 2022

Libérée, Délivrée

 


Le temps n'est qu'un leurre
Inutile de hurler
Quand s'étend la douleur
Cette harpie sans pitié

Comme une poupée de chiffon
Lambeaux de dentelle dépareillée
Dans une silencieuse oraison
Déchire le corps sacrifié

Comment alors supporter
Des années de souffrances
Si ce n'est sans s'alléger
Par delà nos errances

Un jour, voyelles et consonnes
Se lient et s'allient en osmose
Pour libérer cette vie morne
Et cette fibrose qui ankylose

Ecrire, écrire encore
Pour oublier et s'évader
Ecrire à la vie, à la mort
Quoi qu'il arrive, laisser

Toute cette souffrance
Sur une page blanche
Que la vie soit libérée
Telle la plume, s'envoler

Ecrire pour oublier !

•⊰✿~•

© Elea Laureen
Tous droits réservés

Image du Net


*6 - Ca s'est passé un 15 janvier !*

Volet V I

🎼 Cliquez sur la musique en bas de page avant de commencer la lecture 



J'ai toujours eu cette impression étrange de ne pas être de ce monde ou plutôt d'être en décalage avec ce qui m'entoure et ce qui se passe ... Mais me croirez-vous ou pas, mon histoire semble sortir tout droit d'un livre d'histoires fantastiques !

Je suis né un vendredi ! Vénus dominait ce jour. Vénus, planète de l’amour, du charme et de l’élégance, qui fait de vous une personnalité entourée d’ami.e.s et d’amant.e.s. Le beau vous attire et c’est pourquoi vous avez tendance à choisir de faire carrière dans des emplois en relation avec la décoration, la mode ou la création artistique.

Un 15 janvier exactement sous le signe du capricorne 3ème décan.

Je suis arrivé sur cette Terre en 1622 et on m'a prénommé "Jean-Baptiste Poquelin" ou plus exactement Molière, auteur et acteur de pièce de théâtre, certains d'entre-vous me connaissent par mes écrits, notamment au travers de ces incroyables textes ; "Le malade imaginaire", "Le médecin malgré lui", "Les fourberies de Scapin" dont je suis fier d'avoir laissé la trace ! 

Décédé le 17 février 1673, les anges après un long périple m'ont demandé de choisir ma réincarnation.
Face à toutes ces portes, le doute s'est installé, où allais-je revenir, dans quel monde et dans quelles conditions ? Jusque-là Molière avait souffert, sa vie privée était occultée par ses activités d’auteur et Armande de 20 ans plus jeune dérangeait ses ennemis affirmant qu'il avait épousé sa propre fille, ce qui est une calomnie sans fondement. Le ménage ne semble pas avoir été des plus heureux. Pour couronner le tout, il avait donné naissance à trois enfants, dont, seule, une fille, Esprit-Madeleine avait survécu à sa première année.

Mon guide m'a donc emmené devant un ensemble de portes pour mon nouveau départ vers la Terre en me disant choisi bien ta nouvelle mission, en espérant qu'elle te sera plus favorable ! J'ai donc choisi la 5ème porte à partir de la droite. Je pensais couler des jours heureux mais j'étais loin de me douter de ce qui m'attendait !

Arrivé dans une enveloppe féminine, née sous le nom de Esther, surnommée Etty, le 15 janvier 1914 (un jeudi cette fois) aux Pays-Bas, ma vie fut de courte durée ! Je fus exterminée à Auschwitz le 30 novembre 1943 à 29 ans. Moi, Etty Hillesum, pour le peu de temps qu'il m'a été confié, j'ai réussi à léguer un Journal tenu entre 1941 et 1943, ainsi que des lettres écrites à mes amis de 1942 à 1943. 

Pour venir en aide à mon peuple, je m’étais engagée d’abord volontairement au camp de transit de Westerbork, avant d’y être définitivement enfermée et, enfin, obligée de prendre le train pour l’Est en compagnie de mes parents et de mon frère Mischa. Il va sans dire que cette mission d'amour avait été assez pénible !

Revenue une nouvelle fois à la source, après un brainstorming avec les différents guides et anges qui veillent sur mon essence, un nouveau voyage fut envisagé même si la mission avait été relativement bien remplie, ils considéraient que rien n'était terminé et que ma mission d'âme de lumière avait encore à faire !

Choisir une nouvelle porte et repartir pour endosser une énième enveloppe ... Mais laquelle ? Le choix devient de plus en plus difficile à force, la peur se fait sentir et le défi à relever s'appesantir ...  La porte 15 me semblait logique puisque c'était ma date de naissance ...

Me voilà, plongeant dans un halo de lumière douce et apaisante, pour enfin renaître sur cette Terre. Un vendredi encore une fois ... 4h44 du matin, nous sommes le 15 janvier 1965, il a neigé si fort que j'ai bien cru que j'allais arriver dans une voiture ! Mais non, tout juste l'hôpital ... 

Le 15 janvier 1965, le jour où Paul VI demande l'obéissance à l'église pour la réforme liturgique, le jour où les états unis sont prêts à reprendre leurs essais nucléaires... Il y a tant de choses à faire !

Je suis là, petite fille sensible et fragile, de par ces artefacts dus à ces nombreux voyages, et je vois, je constate toute la beauté de ce monde et au fur et à mesure que je grandis toute la froideur et la cruauté de l'homme ! Et je ne comprends pas pourquoi ?

La contestation étudiante belge lancée le 15 janvier et commencée en mai 1966 à Louvain, avec des revendications nationalistes sera essentiellement non violente. En Belgique, on a l'habitude de dire : « Quand Paris s'enrhume, Bruxelles éternue. » Pour Mai 68, c'est raté. La Belgique a bien eu un train d'avance sur la France. (Loreline Merelle).

C'est là que j'ai décidé de quitter cette enveloppe, endormie dans un profond coma pour plusieurs semaines, je suis retournée à la source pour essayer de comprendre cette douleur qui me hante ! 

Que dois-je faire, pourquoi suis-je là ? Je me sens en dehors de ce monde ... Je souffre de ce que je vois !

Je resterai alors 3 semaines de l'autre côté, à la grande tristesse de mes parents si aimants, souffrant d'une maladie grave ! Entourée de cette divine union, j'apprendrai que ce qu'on attend de moi est d'ouvrir les âmes, de diffuser la lumière et de faire prendre conscience que cette lumière est notre flamme et que rien n'est perdu dans ce monde où les ombres ont pris tant d'espace ...  

Que malgré mes petits moyens, je peux arriver à transmettre les messages de nos guides au travers de mes écrits qu'un simple mot peut bouleverser un cœur, qu'un simple souffle peut rendre le bonheur !

Mais qu'il y aura un long chemin à parcourir avant et qu'il sera difficile ! Alors, j'accepte la mission et je reviens dans cette enveloppe qui m'attend sous le nom de Delattre Laurence, petite fille dans une enveloppe de femme, même si l'eau rance me pèse portant toutes ces cicatrices et cette souffrance !

J'adopte ce pseudo, anagramme du même nom Elea Laureen. Tout comme Molière, on dira que je suis une malade imaginaire à cause de cette fibromyalgie ! Et pourtant, nous sommes si nombreuses à souffrir de cette maladie invisible et bien là malgré tout, il faut le dire ! Et ô combien invalidante ...

Dorénavant, ma plume est au service de mes guides et de mon âme. Car je sais que nous traversons l'univers tel un messager intemporel, j'ouvre mes ailes et je laisse vibrer cette flamme qui nous a été donnée à la source et qui grandit au fur et à mesure de nos actions bienfaisantes et gratifiantes !

Laissant s'envoler ces généreuses et éphémères pensées pour qu'elles nourrissent de béatitude le fil infini de nos vies reliées, fleurissantes d'amour, nous permettant ainsi de nous élever en conscience vers la plus belle des expériences ; la délivrance !

•⊰✿~•

© Elea Laureen
Texte protégé
DPP 9201-47358
"L'homme n'a pas tissé la toile de la vie,
il n'est qu'un fil de cette toile.
Quoi qu'il fasse à la toile, il le fait à lui-même."
~ Chef Seattle ~

Image du Web


https://www.youtube.com/watch?v=MhYQXXoQgS0&list=PLASg6wUYZVJjnf8qovxo6WF8pV8Sl0ob6&index=59

samedi 23 juillet 2022

*Face aux Regrets (7)

Poésie Feuilleton
Gaia un jour sans toi !

Episode 7 - Face aux Regrets


 Parfois elle repense à ce qui était sa vie
Un beau rêve qui n'a pas lieu d'être ici
Plus rien n'est pareil il faut se faire une raison
Même le soleil n'a plus le même horizon

On ne devrait pas se plaindre et apprécier nos trésors
Qu'avons-nous à craindre face à ce sublime décor ?
La vie, l'amour, les enfants sont nos plus beaux cadeaux
Profitons-en avant que sonne le grand repos

Rien ne sert de toujours en vouloir davantage
Quand l'essentiel se trouve au cœur de nos âges
Rien ne sera jamais plus important que le temps
Présent dans la joie et le bonheur de l'instant

Un champ de blé parsemé de coquelicots
Le murmure d'une rivière animée du chant des oiseaux
Le reflet du soleil par delà les gouttes de pluie
Le rires des enfants, la féérie de la nuit

Rien ne vaut ces trésors, qui font vibrer d'émotions
Si tout cela venait hélas à disparaître
Que l'ombre et le désert venaient se repaître
Comment pourrions nous vivre encore ?



Dans un univers où tout n'est que simulation
Et où l'or s'est emparé de notre raison !

•⊰✿~• 

© Elea Laureen
Texte protégé

Support ; Yuumei Art

jeudi 21 juillet 2022

*Art Thérapie*


 Entre la douleur du corps et la tristesse de l'âme
Dans ce sombre décor où l'ombre s'enflamme
Le vague à l'âme en ressac se brise sur la lame
Et le temps en un laps se fige et se pâme

Sur l'odyssée de ce fil d'or et d'argent
Les plumes de cœur s'expriment inlassablement
Traçant la synchronicité de l'aurore au cadran
Posthume du souffleur qui honore tout en soupirant

Quand les mots se posent sur les maux en osmose
Libérant le fluide de l'esprit en vaporeuse flânerie
Alors douceur et paix sensiblement s'imposent
Au cœur et dans les méandres, coule l'art thérapie

Plume et rimes, dans une poétique symphonie
Se lient embellies alors que muse s'amuse
Sous la lune, elles friment et communient
En légère harmonie, elles rusent et abusent



Jusqu'à tromper l'ennemie, la maladie
De sa méditation, endorphine mélodie 

•⊰✿~•

© Elea Laureen
Texte protégé

DPP 9212-47459

Image du Web


https://www.youtube.com/watch?v=YawlWsNPV5g

dimanche 17 juillet 2022

Rose, Reine des Fleurs



De toutes les fleurs
Aux mille couleurs
Mon cœur a élu
Celle qu'on ne nomme plus

La reine des jardins
Au capiteux parfum
Fleurissant l'été
En grappes dorées

Afin de séduire
Celui qui l'admire
Mais celui qui ose
Cueillir la rose

Sentira passer
L'aiguillon caché !

•★• 
© Elea Laureen


Supports ; Photos personnelles

lundi 11 juillet 2022

Discret Symbole

 



Le temps d'une pause
Rompre avec l'habitude
Pour une bonne cause
Dans le silence en altitude

Laisser les idées fausses
S'envoler tel un prélude
De Bach, et si tu oses
T'ouvrir à cette plénitude

Et confiant de cette osmose
Voir que tout se conjugue
En cet amour grandiose
D'un symbole discret qui subjugue !

•★• 

© Elea Laureen, 2022
Tous droits réservés

#LundiSoleil #Juillet #Bleu

Support ; Photo personnelle

*L'Espoir en Pesanteur*

 


J'ai vu les chimères maléfiques brandir leurs ombres toxiques
Et dans un chant crépusculaire, sombrer en nuage de poussières
Toutes ces âmes en peine envolées sous le souffle du Kraken

Serviteur des ténèbres venu sur terre se repaître
N'ayant d'ego son pouvoir ultime peu importe les victimes
Il connait cette humanité pour l'avoir déjà traquée

Bien des peuples ont été terrassés par ses atrocités
La bête trouve toujours une âme misérable pour sa quête
Une fois incarné, le malin sèmera le déclin pour destin ...

Devons-nous laisser l'ombre nous voler ce monde
Nos cœurs sont-ils assez remplis d'amour pour porter secours ?
Quand l'espoir reprend vigueur alors brille en pesanteur
La foi et la lumière pour vaincre Lucifer


Au flambeau d'une croix à l'estime de soi
Laissons notre flamme éblouir cet infâme
Et dans un Ave Maria, banni il sera !

•★• 

© Elea Laureen, 2022

Tous droits réservés

DPP 9203-47398

Prologue : Birth Audiomachine

samedi 9 juillet 2022

*Ephémères


Nous sommes des éphémères
De passage sur cette terre
Butineurs d'espoir
Rêveurs aléatoires
Caressant la lumière
Qui nous est familière
Nous vibrons d'essentiel
Sans nous brûler les ailes
A cueillir ce nectar sacré
D'une vie saupoudrée
D'amour, d'amitié
Et de paix
A la conquête du Graal
Sur le fil d'Ariane
Pour trouver le secret
Du jardin de l'éternité !

•★• 
© Elea Laureen
Tous droits réservés
Image du Web

vendredi 8 juillet 2022

*Pèlerinage*

 


Inutile de franchir les frontières
De voyager par monts et par Vaulx
Il existe un incroyable univers
Dans les méandres de vos maux

A bout de souffle et de tourments
Quand l'âme est sur la cime temporelle
Se pose alors le questionnement
Sur un silence existentiel

Comme si tout élément en mouvement
Soudain, ralentissait sa course
Pendant que l'âme retourne à la source
Puisant cette intime sagesse d'antan

Dans un léger murmure
Entre le cœur et l'esprit
S'élève cette lumière pure
En légère embellie

Rien n'est plus difficile
Qu'un voyage intérieur
Pourtant, dans cet exil
Sur les chemins de fleurs

Il y a toujours une ile
Pour y poser ton cœur !

•⊰✿~•

LD © Elea Laureen
Tous droits réservés

DPP 9208-47443


Mattia Cupelli ~ In That Smile

dimanche 3 juillet 2022

*Lueur d'Existence*

 


Que suis-je sur cette Terre
Accroché au fil du temps, un éphémère
Un trait, une nuance, une fragrance ?

Et dans cette atmosphère
Où l'ombre et la lumière se font souvent la guerre
Suis-je une particule, un neurone en fusion ?

Que suis-je dans cet univers ?
Un être de lumière venu d'autres sphères
Pour éclairer les âmes en manque d'air ?

Dans mon léger sillage
Peut-être trouverez vous
Ce manque, cette envie, un message...

Dans la poussière d'un voile opalin
Accrochée à mon destin
L'étoile éternelle brille d'un désir divin !

Evidence d'un silence en légère confidence
Dans la nuance de nos existences
Confiance ...

•⊰✿~•

© Elea Laureen
Tous droits réservés
DPP 9207-47431

Support ; Anna Razumovskaya


Euphoric Melody by Rhythm of Mankind and Nature

Cliquez sur le titre et laissez une trace de votre passage... Merci

Mon Vol d'Hirondelle - Recueil

  A découvrir mon second recueil de poésie Merci à vous qui me suivez et appréciez mes écrits ... Après un premier recueil  "Comme une ...

Juste quelques mots

A vous qui passez de temps en temps m'accorder un peu de temps, à vous qui me laissez quelques mots pour m'encourager, à vous qui m'êtes fidèles et venez me lire régulièrement, je tiens à vous dire "MERCI" Vos encouragements sont la plus belle des récompenses et des motivations ! Un tout grand merci à ceux qui me suivent et me lisent régulièrement ... C'est grâce à vous chers lecteurs que nos plumes vibrent sur la toile et que la poésie garde ses lettres de noblesse ! Bon voyage au fil de ces pages et belles découvertes... N'hésitez pas à vous abonner à ce blog afin d'être les premiers avertis des nouveautés !

Rechercher dans ce blog

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *